Coalition Solidarité Santé

La santé, c’est un droit. Comme peuple, nous avons déjà fait ce choix !

La Coalition solidarité santé demande aux partis politiques de faire connaître leurs positions

La Coalition solidarité santé a adressé vendredi dernier, le 10 août, une lettre aux principaux partis en lice aux élections provinciales, soit le Parti Libéral, le Parti québécois, la Coalition avenir Québec, Québec solidaire, Option nationale et le Parti vert.

Le dossier noir du PLQ en santé et service sociaux, de 2003 à 2012

« Être premier ministre du Québec, c’est être capable de prendre les bonnes décisions pour tout le monde… » - Jean Charest, message publicitaire pré-électoral. 
 
« Un premier ministre qui a les deux mains sur le volant mais qui ne voit pas les milliers de personnes dans la rue est dangereux !»- Un citoyen manifestant.
 

La loi spéciale et NOUS

Le 18 mai 2012, à la veille du 100e jour de grève étudiante, le gouvernement fait le pari de mettre fin à la crise étudiante et d’imposer la paix sociale par la force avec la Loi 78 (ou Loi 12 depuis son adoption).
 
Cette loi est vraiment spéciale parce qu’elle :

13 juin 2012 - Discours de Jacques Benoit, coordonnateur de la CSS, au Rassemblement de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, devant la Conférence de Montréal du Forum économique international des Amériques

 Il y a presque cinquante-deux ans aujourd’hui, jour pour jour, les québécois et québécoises élisaient un nouveau gouvernement, et débutait la Révolution tranquille. Avec le parti libéral de Jean Lesage, le Québec allait sortir de la grande noirceur de Duplessis, et se moderniser en se donnant un État providence, c’est à dire un État prévoyant qui pouvait intervenir dans les domaines économiques et sociaux pour réguler, pour contrôler.

La Coalition solidarité santé souhaite une commission parlementaire

 La Coalition solidarité santé salue le dépôt hier par Québec Solidaire à l’Assemblée nationale du projet de loi 598 instituant PharmaQuébec. Selon l’introduction du projet, la mission de Pharma Québec serait « d’assurer l’approvisionnement en médicaments au plus bas coût possible pour la population et l’ensemble des établissements de santé du Québec et de fournir un accès équitable et raisonnable aux médicaments ». 

Nous disons toujours non à la taxe santé et à la privatisation

Suite au dépôt récent du projet de loi 73, dit Loi concernant principalement la mise en oeuvre de certaines dispositions du discours sur le budget du 20 mars 2012, et à son étude en vase clos, plusieurs regroupements s'unissent pour protester contre la marche accélérée de notre fiscalité vers le principe d'utilisateur-payeur au cœur de la révolution tarifaire prônée par le gouvernement libéral. Deux dispositions du PL 73 indignent particulièrement, touchant la taxe santé et les PPP.
 

Lettre au Commissaire à la santé et au bien-être

Monsieur le Commissaire,
J’ai assisté le 30 mai dernier à une rencontre organisée par vos services intitulée « Faites entendre votre voix : devrait-on prendre moins de médicaments pour participer à la réduction des dépenses en santé? »
 
Présenté comme un débat public, s’inscrivant dans différentes activités de consultation relatives au médicament, ce débat ouvert à tous proposait une table ronde où échangeaient six intervenants actifs dans l’univers du médicament :

Analyse ciblée - Projet de loi 73

Le projet de loi 73 a été déposé à l’Assemblée nationale le 15 mai 2012 par le Ministre des finances du Québec. Son titre, « Loi concernant principalement la mise en oeuvre de certaines dispositions du discours sur le budget du 20 mars 2012 », n’annonce pas tout à fait ce qui s’y cache. Beaucoup de choses y sont touchées (9 chapitres, 181 articles). Trois éléments nous semblent importants à relever.
 
Les deux premiers sont au Chapitre V, « Mesures concernant certains fonds spéciaux »:
 

Dernière journée pour les déclarations de revenus: méfiez-vous de la ligne 448, la taxe santé qui coûte cher.

En cette dernière journée de transmission des déclarations de revenus, la Coalition solidarité santé rappelle que la taxe santé instaurée par le gouvernement du Québec a beau être inscrite à la ligne 448, elle n’est ni un impôt, ni acceptable.

Apparue pour la première fois dans la déclaration de 2010 au montant de 25$, cette taxe est passée à 100$ cette année, et elle augmentera à 200$ l’an prochain, soit une hausse de 800% en 2 ans!

La Coalition solidarité santé salue la solidarité du mouvement étudiant

Aux étudiantes et étudiants de la FEUQ, de la FECQ et de la CLASSÉ, et à leurs représentantes et représentants. La Coalition solidarité santé salue le courage, la persévérance et la ténacité du mouvement  étudiant dans sa lutte pour la défense de ses revendications, sans jamais déroger à son but.
 

Syndiquer le contenu