Coalition Solidarité Santé

La santé, c’est un droit. Comme peuple, nous avons déjà fait ce choix !

DES COMPRESSIONS QUI LAISSENT DES TRACES

27 Mar 2018

Montréal. - La Coalition solidarité santé ne lance aucune fleur au ministre Leitao à la lecture de son budget déposé cet après-midi à Québec. 

La Coalition rappelle que depuis 2014, les budgets du ministre et de son gouvernement se sont suivis avec une constante : des augmentations inférieures au nécessaire requis pour assurer les services publics auxquels la population du Québec a droit. Et ce dernier budget ne fait pas exception à la règle, même si ses pourcentages d’augmentation peuvent sembler meilleurs.

Solidarité Santé rappelle l’état des lieux qu’elle traçait dans son bilan de l’année 2017, auquel il faut ajouter, selon elle, les nombreux cas médiatisés d’infirmières à bout de souffle obligées de faire des sit-in, et les intervenant.e.s et groupes communautaires qui reçoivent les débordements du réseau public et qui suppléent tant bien que mal au manque de services et de soutien.

« Des augmentations insuffisantes ne font pas disparaître par magie les besoins normaux existants », déclare Jacques Benoit, coordonnateur de la Coalition. « Cette insuffisance de ressources, année après année, a causé un alourdissement des problématiques partout, alourdissement qui ne se corrige pas en ajoutant tout à coup un zéro au montant inscrit dans les livres», explique-t-il. « Cessons de parler de chiffres et parlons des gens: des familles qui n’ont pas eu les services professionnels nécessaires à leur enfant et qui attendent depuis deux ans avec un  diagnostic sans suivi, à un moment de leur vie où tout retard risque de les marquer pour longtemps, des personnes en perte d’autonomie dont la santé s’est détériorée par manque de services à domicile adéquats, des personnes handicapées qui n’ont pas les services requis ou qui se sont fait couper de moitié ce qu’elles avaient, de toutes ces personnes qui abandonnent leur emploi dans le service public avant d’y laisser leur santé physique et mentale… C’est ça qui est derrière les chiffres, et pour plusieurs, il n’y aura pas de retour en arrière», dit encore M. Benoit. 

Rappelons que le ministre Leitao avait déjà annoncé en novembre des baisses d’impôt d’un milliard pour les particuliers, et il a ajouté aujourd’hui des baisses d’impôts de plusieurs centaines de millions pour les PME. La Coalition met ces décisions en lien avec ce que le premier ministre a répété à plusieurs reprises, à savoir que son gouvernement allait toujours continuer de dépenser moins que ses revenus. « Dès l’an prochain, ces baisses d’impôts vont se traduire par un manque de revenus pour le gouvernement, et le cycle des compressions va recommencer », ajoute Jacques Benoit. 

Le plan pour l’économie en santé du ministre des Finances annonce 195 M$ d’économies par année, pendant les cinq prochaines années, découlant des ententes avec l’industrie pharmaceutique. Cela fait bien rire M. Benoit. « Il n’y a pas de quoi se vanter: il aurait pu économiser plus de trois milliards par année en rendant entièrement public notre régime d’assurance médicaments. »

Lors de sa présentation, le ministre Leitao a dit que son budget améliorait la qualité de vie et la mobilité. 

« Il avait raison sur au moins une chose : avec les récentes ententes salariales signées, il a amélioré la qualité de vie… des médecins. Maintenant, il ne lui reste qu’à souhaiter que la population oublie ses trois années d’austérité, sinon le 1er octobre prochain, c’est elle qui pourrait bien améliorer la mobilité de son gouvernement », conclut Jacques Benoit.

À propos de la Coalition solidarité santé.

-30-

SOURCE : Coalition solidarité santé  

Renseignements : Jacques Benoit, Coalition solidarité santé, 

Téléphone : 514 442-0577