Coalition Solidarité Santé

La santé, c’est un droit. Comme peuple, nous avons déjà fait ce choix !

FRAIS ACCESSOIRES : L’OPPOSITION MONTE D’UN CRAN

3 Mai 2016

 

Montréal. – La Coalition Solidarité Santé appuie le recours judiciaire intenté par le Réseau FADOQ et des patients contre le gouvernement du Canada pour faire cesser la pratique illégale des frais accessoires telle que tolérée et légalisée par le gouvernement du Québec.

La Coalition rappelle que le ministre Barrette a rendu légaux ces frais accessoires par un amendement qu’il a déposé lors de l’étude, article par article, du projet de loi no 20 en commission parlementaire. Mais il l’a fait une fois la consultation publique terminée.

Cela n’a pas empêché plusieurs organismes de se prononcer à de nombreuses reprises contre ces frais accessoires. Solidarité Santé rappelle qu’à chaque fois, les organisations ont fortement souligné qu’agir ainsi contrevenait à la loi canadienne de la santé. Cependant, ils n’ont jamais perçu d’écoute de la part du ministre ni de son gouvernement. 

Pour Jacques Benoit, coordonnateur de la Coalition, il n’est pas étonnant que les opposants fassent maintenant appel aux tribunaux pour que le gouvernement fédéral fasse respecter sa propre loi. 

« Jusqu’où faut-il aller pour que le ministre Barrette entende raison?, demande-t-il. Devant autant de fermeture, il est plus que normal que l’opposition monte d’un cran. »

La Coalition insiste pour dire que les frais accessoires ne sont pas une question accessoire. « Ils sont le symbole de ce que le ministre tente de faire avec notre réseau public de santé et services sociaux depuis deux ans, poursuit Jacques Benoit. Les frais accessoires, c’est de la tarification, c’est l’établissement d’un marché de la santé, c’est l’ouverture du système public de santé au marché. »

Pour la Coalition, le fait qu’une source ait laissé entendre hier que le ministre voudrait maintenant interdire les frais accessoires témoigne qu’il cherche à démonter la contestation qui ne cesse de grandir face à tous ses projets de loi et réformes. 

« Le ministre nous a montré qu’il a plus d’un tour dans son sac, ajoute Jacques Benoit. Cet apparent recul ne doit pas nous faire relâcher notre surveillance et notre opposition.»

C’est la raison pour laquelle la Coalition encourage les initiateurs du recours à ne pas abandonner leur action et à maintenir la pression.

« C’est au ministre Barrette de prouver ses prétendues bonnes intentions en interdisant clairement, maintenant et une fois pour toutes, les frais accessoires », conclut M. Benoit.

 

À propos de la COALITION SOLIDARITÉ SANTÉ

-30-

Renseignements :  

Jacques Benoit, coordonnateur de la Coalition solidarité santé : 514-442-0577