Coalition Solidarité Santé

La santé, c’est un droit. Comme peuple, nous avons déjà fait ce choix !

Manifestation de la Coalition CHUs sans PPP 28 octobre 2014 - Discours de Jacques Benoit, coordonnateur de la Coalition solidarité santé.

Ce midi, le DG du CHUM prononce une conférence intitulée « Le CHUM, un projet de société à réussir tous ensemble. » 

J’ai cherché dans le dictionnaire le mot « projet ». J’ai trouvé des synonymes qui me semblaient plus appropriés pour les PPP. Je vous les donne : spéculation, calcul, préméditation, machination, conspiration, complot,… Je ne sais pas pour vous autres mais, pour moi, ces mots-là conviennent définitivement mieux pour décrire ce que sont réellement les projets en PPP du CHUM et du CUSM : des complots pour s’emparer de notre bien public.

On pourrait en dire autant pour décrire l’exercice auquel on est soumis depuis l’élection de ce nouveau gouvernement. 

Ça a débuté avec Messieurs Godbout et Montmarquette qui nous ont fabriqué de toutes pièces un rapport sur les finances publiques affirmant que si rien n’était fait, le Québec s’en allait dans un mur avec un déficit anticipé de 3,7 milliards $!

Depuis ce moment, le gouvernement a tout fait pour nous faire gober, à toute la population, que nous devions changer notre façon de faire pour ne pas hypothéquer les générations futures.

Pourtant, toutes les coupures qu’ils font depuis ce temps-là mettent en danger le présent de notre système public: coupures de budget, coupures de postes, coupures de services,… Ils sont même allés jusqu’à vouloir couper l’allocation de 4.30$ par jour des déficients intellectuels. Même s’ils ont fini par retirer ce geste ignoble, ils en ont quand même profité pour nous dire que rien n’est à l’abri du couperet. Rien?...

Non, pas rien : les CHUs en PPP n’ont même pas mérité l’attention des Godbout-Montmarquette, encore moins des Coiteux-Leitao, et pas du tout des Barrette-Couillard.

Pourtant, ces deux CHUs, qui devaient coûter 2 milliards et demi $ en 2005, vont nous coûter 2 fois et demi plus cher : près de 7 millliards $! Ça, c’est 4 milliards et demi de plus dans les poches des plus riches de notre société, c’est 4 milliards et demi à des petits amis du régime, pis c’est un milliard de fois le 4.30$ par jour aux déficients intellectuels! C'est plus que le déficit anticipé pour lequel ils n'arrêtent pas de couper. Mais surtout, c’est un trou sans fond qui va avaler tout notre bien commun pendant des années! Faut arrêter ça!

Dans son discours inaugural le 21 mai dernier, le premier ministre Couillard disait que son « gouvernement [allait être] le premier gouvernement véritablement ouvert de l’histoire du Québec ». 

Il a dit que « les citoyens ont le droit de savoir. C’est leur maison. C’est leur argent. »

Il a dit que « le meilleur remède à l’obscurité, c’est la lumière, la transparence. »

Il a dit qu’« il faut que la transparence soit la plus entière possible et qu’elle ne trouve comme limite que la protection de la vie privée. »

Il a dit vouloir « que les Québécois sachent ce qu’il en coûte, qu’il s’agisse de construction, de services professionnels, d’investissements, de dépenses de déplacement, d’activités de formation ou de ressourcement. »

Il a dit que « les renseignements sur les coûts et les échéanciers des projets doivent être divulgués de façon proactive. »

Et il a dit qu’il allait « réviser les lois et les règlements qui touchent l’accès à l’information, la divulgation des informations relatives aux contrats, aux dépenses et aux engagements de l’État et de ses représentants. »

Ben Monsieur le premier ministre, aujourd’hui on est ici pour vous dire qu’on attend juste ça, les informations relatives aux contrats, aux dépenses et aux engagements de l’État et de ses représentants dans les PPP des CHUs.

Pis plus vite vous allez nous les donner, plus vite on va économiser, pis plus vite on protégera non seulement les générations futures, mais on pourra prendre soin des personnes et de nos familles dans le présent.

M. Couillard, il est plus que temps, pour vous et votre gouvernement, que vos bottines suivent vos babines!

Merci!