Coalition Solidarité Santé

La santé, c’est un droit. Comme peuple, nous avons déjà fait ce choix !

Démantèlement des services publics : la table est mise...

Un billet de Jacques Benoit, coordonnateur de la Coalition solidarité santé, 12 juin 2014.

Le ministre des finances, M. Leitao a annoncé aujourd’hui la mise sur pied de la commission qui aura pour mandat de se pencher sur la fiscalité québécoise « pour accroître l'efficacité, l'équité et la compétitivité du régime fiscal. »

Nous savions déjà que cette commission serait présidée par M. Luc Godbout, directeur du Département de fiscalité à l'Université de Sherbrooke, et co-auteur du rapport Godbout-Montmarquette.  On se rappellera que c’est sur la base des conclusions exagérées de ce rapport que le premier ministre Couillard a déclaré que nous n’avions plus les moyens de nos programmes sociaux, et enclenché un processus de démantèlement de nos services publics, principalement ceux qui contribuent à une redistribution, même insuffisante, de la richesse. 

Le premier outil de ce démantèlement, ce fut le budget Leitao, avec ses compressions annoncées il y a à peine une semaine. Sous l’appellation de « contrôle des dépenses » mais sous la forme d’une réduction importante de l’augmentation des coûts de système, ses compressions auront des effets réels et concrets sur les services directs à la population, puisque cette augmentation ne sert pas à développer de nouveaux services mais essentiellement à respecter les engagements déjà pris par le gouvernement et à compenser l’inflation et la croissance démographique de la population desservie. 

Le deuxième outil de déconstruction a été annoncé hier avec la Commission de révision permanente des programmes, présidée par Madame Lucienne Robillard « qui a assumé divers portefeuilles dans le dernier gouvernement de Robert Bourassa, dont celui de l’Éducation, et qui, passée au gouvernement fédéral en 1995, a occupé, entre autres fonctions, celle de présidente du Conseil du Trésor. » Lucienne Robillard sera « épaulée par quatre personnes, dont deux économistes : Claude Montmarquette », (co-auteur du rapport ci-haut mentionné avec Godbout), « et Robert Gagné, de HEC Montréal, dont les dernières études ont alimenté la série «Le Québec dans le rouge » des journaux de Québecor. Deux ex-administratrices d’État, Michèle Bourget et Mireille Fillion, complètent le tableau. » 

Cette commission, qui « doit présenter au président du Conseil du trésor ses premières recommandations dès le mois d’octobre », a un « objectif de réduire de 3,2 milliards les dépenses de programmes de l’État […] pour l’exercice 2015-2016, l’année du retour à l’équilibre budgétaire. »

La commission sur la fiscalité annoncée aujourd’hui complète l’arsenal utilisé par le gouvernement pour poursuivre le travail de démolition du secteur public et de privatisation de nos services publics amorcé en 2003 par un autre gouvernement libéral où siégeait notre premier ministre actuel, M. Couillard, comme ministre de la santé. Son rôle est de s'attaquer au financement de nos services publics et de nos droits.

À titre de président de cette commission, M. Godbout sera secondé par plusieurs personnes. Les titres de certaines n'obligent pas à des présentations plus approfondies. Nous nous sommes donc concentrés sur celles qui nous semblaient moins connues:

  • Mme Dana Ades-Landy, vice-présidente à La Banque de Nouvelle-Écosse;
  • M. Pierre-Carl Michaud, professeur agrégé au Département des sciences économiques de l'Université du Québec à Montréal; 
  • M. Luc Villeneuve, président de Deloitte - Québec; 

 

Après ces brèves présentations, nous croyons pouvoir affirmer que tous les joueurs jouent pour la même équipe.

Et que pour la poursuite du démantèlement et de la déconstruction de nos services publics et de nos droits, la table est maintenant mise…