Coalition Solidarité Santé

La santé, c’est un droit. Comme peuple, nous avons déjà fait ce choix !

Brève analyse des crédits budgétaires 2014-15 du Québec

6 Juin 2014

 

Note 1.

Le document Xcell, que vous trouverez en pièce jointe ci-dessous, comprend 2 pages qui réfèrent aux documents suivants du même nom :

Page 1 : "Plan budgétaire 2014-2015"; et 

Page 2 : « BUDGET DE DÉPENSES 2014-2015 ».

 

 

Note 2.

En Page 1, on aperçoit un premier tableau sur la croissance globale des dépenses annoncée pour les 3 prochaines années : 1.8%, 0.7% et 2.3%.

On peut également voir l’évolution prévue des budgets consacrés à la SSS de 2013-14 à 2016-17. Les pourcentages étant sensiblement différents des dépenses globales (3%, 2.7% et 3%), sur trois ans, les budgets auront augmenté à la fin de 2,803 G$. Mais cette augmentation cache la réelle compression qui s’exécutera.

Pour bien faire apparaître cette compression budgétaire qui s’opérera, vous trouverez deux comparatifs : 

ce que l’AQESSS demandait, à savoir une augmentation récurrente de 4.4% par année, uniquement pour les coûts de système, et

l’augmentation moyenne des coûts de système de 5.6% qui avait été observée de 2006 à 2010.

 

Dans le cas de l’AQESSS, la différence entre leur demande, qui est la plus minimale, et ce que prévoit le gouvernement établit un manque à gagner en 2016-17 de 1,528 G$, ou une compression de 5% sur trois ans.

Si on applique l’augmentation moyenne de 5,6%, la différence d’avec la prévision gouvernementale se traduit par un manque à gagner en 2016-17 de 2,775 G$, ou une compression de 9% sur trois ans.

 

 

Note 3.

En Page 2, vous trouverez des extraits du document des crédits concernant différents portefeuilles liés aux conditions de vie, ainsi que certains programmes de ces ministères qui voient leurs budgets comprimés dès cette année.

Vous remarquerez que les montants et pourcentages varient sensiblement, presque tous dans le « rouge », sauf pour 3 programmes : les services médicaux (le salaire des médecins), les ressources informationnelles (la modernisation informatique de la RAMQ pour intégrer le financement axé sur les patients) et le PEFSAD donnant droit à un crédit d’impôt pour les SAD (il n’y a plus d’assurance autonomie).

La promesse du gouvernement précédent d'augmenter de 120 M$ sur trois ans les budgets des organismes communautaires en SSS n'a pas été honorée par le gouvernement Couillard (voir en bas de la page 16 de ce document).

Tous les autres programmes de SSS sont reconduits ou profitent d’une légère augmentation ne dépassant pas le taux prévu pour cette année, soit 3%. 

Mais souvenons-nous qu’à ce taux, la santé et les services sociaux subissent cette année une compression variant de 1,4%, selon les demandes de l’AQESSS, à 2,6%, suivant l’augmentation moyenne de 2006 à 2010.