Coalition Solidarité Santé

La santé, c’est un droit. Comme peuple, nous avons déjà fait ce choix !

Rassemblement pré-budgétaire "Madame Marois, des promesses, ça se tient!"

13 Nov 2012

Montréal. - Devant les bureaux du Parti québécois, aujourd'hui, à une semaine du dépôt du budget provincial, la Coalition solidarité santé et l'R des centres de femmes du Québec avec des représentants de plusieurs organisations syndicales, communautaires et féministes ont réclamé que la première ministre et son gouvernement tiennent leur promesse d'abolir la taxe santé.

On se souviendra qu’un sondage CROP/l’Actualité au printemps 2012 dévoilait que 70% des Québécois se disaient favorables à l’abolition de cette taxe santé et à son remplacement par un relèvement des impôts pour les revenus de plus de  130 000$. Les deux organisations considèrent par conséquent que même minoritaire, le gouvernement est légitimé d’agir en ce sens.

« La population a élu Madame Marois sur la base de ses engagements électoraux, dont celui d’abolir la taxe santé. En réanimant la taxe santé, non seulement elle ne tient pas sa promesse, mais de plus, elle s’aliène la majorité de ses électrices! Par ailleurs, la nouvelle version de la taxe santé est injuste et régressive, même dans sa version 2.0 : elle continue d’affecter de la même manière près de 35% de la population québécoise, et elle coûtera 3 fois plus cher à une personne gagnant 20 000$ qu’à une personne en gagnant 130 000$! Il faut abolir la taxe santé », de dire Lyse Cloutier, de l’R des centres de femmes du Québec.

Solidarité santé rappelle que la CAQ aussi prônait l’abolition de la taxe santé et qu’un gouvernement de la CAQ voulait relever la taxation des gains en capital et imposer plus les revenus de dividendes … comme dans la première proposition gouvernementale. « Qu’ils arrêtent de faire les girouettes et que leurs bottines suivent leurs babines! », a crié Jacques Benoit devant la foule réunie.

La Coalition demande également au PLQ de prendre acte qu’il a été élu par 31% de l’électorat, et pas seulement par le 2% de la population qui gagne plus de 150 000$ annuellement. « La majorité de leurs électeurs et électrices gagne moins de 130 000$ par année, et ferait moins d’angoisse « normale » grâce à l’abolition de la taxe santé. » d’ajouter monsieur Benoit.

Enfin, le message qu’ont livré les organisations s’adressait aussi à tous les députées et députés à l’Assemblée nationale, leur rappelant que la population qui les a élus s’attend à ce que le gouvernement agisse maintenant,  que ce gouvernement sera jugé sur ses actes, mais que l’opposition aussi  sera jugée sur ses actes si elle empêche le gouvernement de remplir ses engagements.

« Et l’électorat qui les regarde toutes et tous se dit que des promesses, ça se tient!... », de conclure Lyse Cloutier et Jacques Benoit. 

-30-

Informations : 

Jacques Benoît, coordonnateur Coalition Solidarité Santé 514-442-0577

Valérie Létourneau, responsable aux communications, l'R                      514-232-9300