Coalition Solidarité Santé

La santé, c’est un droit. Comme peuple, nous avons déjà fait ce choix !

Notre système de santé n'est pas à vendre !

9 Juin 2010

Si le système de santé à un coût, la santé, elle, n’a pas de prix ! Le 9 juin 2005, la Cour suprême du Canada rendait son jugement dans l’affaire Chaoulli, qui a été vu par le gouvernement Charest comme une opportunité d’ouvrir la porte à la privatisation et à la marchandisation des soins de santé et des services sociaux. Dans cette ère où tout est au profit, les grands financiers de ce monde s’intéressent de près au système de santé.

Pour sa 16e année, Le Forum économique international des Amériques – Conférence de Montréal, se tient sous le thème « Innover pour réussir dans un nouveau marché global ». Une brochette de politiciens et de financiers discuteront de la « Santé : Propriété intellectuelle et gouvernance », sous la protection des traités de libre-échange internationaux et de comment exploiter cette source potentielle de profits que représentent les services de santé et les services sociaux. Selon l'Organisation mondiale de la santé  : «L’assujettissement au marché pour le financement de la santé entraîne des inégalités intolérables dans l'exercice d'un droit fondamental de tout être humain, mais, en outre, les recherches et l'expérience montrent de plus en plus que le marché de la santé est inefficace ». Et que fait notre gouvernement ? Il encourage le clan des promoteurs du privé et fait le choix d’une ouverture à la marchandisation de la santé : compressions budgétaires, autorisation de dizaines d’interventions médicales dans le privé, franchise-santé, ticket-orienteur, etc.
 

  • NOUS NOUS OPPOSONS À CE QUE LES SERVICES DE SANTÉ ET LES SERVICES SOCIAUX SOIENT LAISSÉS ENTRE LES MAINS DES FINANCIERS. On ne les laissera pas faire de profit avec la maladie !
  • NOUS SOMMES CONTRE TOUTE MARCHANDISATION OU PRIVATISATION DES SERVICES DE SANTÉ ET LES SERVICES SOCIAUX. Nous avons fait un choix quand au système québécois de santé public, accessible et de qualité.
  • NOUS REFUSONSTOUTE MESURE QUI A POUR EFFET D’INSTAURER UN SYSTÈME À DEUX VITESSES. Seul un système intégralement public, géré et financé publiquement, est garant d’un système équitable et efficient.
     

En marge de la Conférence de Montréal : rendez-vous le 9 juin à 12h30 en face du Hilton Bonaventure Montréal  au 900, rue de la Gauchetière Ouest. Le système de santé ne doit pas être régi par les dictats de l’économie marchande. Venez dénoncer la franchise-santé et le ticket-orienteur que le gouvernement Charest veut imposer.