Coalition Solidarité Santé

La santé, c’est un droit. Comme peuple, nous avons déjà fait ce choix !

Orientations du Ministère de la Santé et des Services Sociaux en vue de l’adoption d’un règlement relatif aux critères sociosanitaires devant servir à la certification de conformité des résidences pour personnes âgées

1 Fév 2006

La Coalition Solidarité Santé souhaite que ce processus de consultation résulte rapidement à une certification obligatoire et adéquate des résidences privées pour personnes âgées. Il est grand temps qu’un contrôle de la part du ministère de la Santé et des Services Sociaux se fasse afin de ne plus entendre et voir des cas d’abus, de négligence et de décès révélés de temps en temps part les médias, et qui sont, à notre avis, que la pointe de l’iceberg de la vraie situation au Québec. Cela étant dit, il ne faudrait pas que la certification des résidences soit le prétexte pour combler le vide entre le domicile et les CHSLD. La volonté du gouvernement de procéder à une plus grande désinstitutionnalisation des personnes âgées et ne plus vouloir ouvrir des places en soins de longue durée publiques a permis à ce type de résidences d’augmenter rapidement. D’ailleurs, le plan d’action des aînés en perte d’autonomie 2005-2010 du gouvernement, favorise une plus grande prise en charge de la communauté que ce soit les proches aidants, les groupes communautaires et le secteur privé.  Depuis plusieurs années, la Coalition demande des investissements pour les services à domicile. Avec des services à domicile adéquats et suffisants offerts par le réseau public, les personnes en perte d’autonomie pourraient avoir le choix de rester chez elles ou de choisir un autre lieu de résidence. Ce qui est clair pour nous, indépendamment du lieu d’hébergement, tous les soins à la personne doivent être donnés par les services publics. 
 
Nous ne serions vous recommander de lire attentivement le rapport de Me Rudel-Tessier. Nous faisons nôtre la plupart de ses recommandations. Pour conclure, la Coalition Solidarité Santé demande que des fonds soient investis pour les services à domicile, qu’un contrôle rigoureux soit fait pour les résidences qui seront certifiées et des places d’hébergement dans le réseau public soient développées.

Pour en savoir plus, lire le mémoire

Document(s):