Coalition Solidarité Santé

La santé, c’est un droit. Comme peuple, nous avons déjà fait ce choix !

La santé à deux vite$$es! Non Merci!

23 Jan 2007

Avec l’ouverture, hier, de la clinique privée Rockland MD, c’est un système à deux vitesses qui se met en place au Québec. Lentement, pas à pas notre réseau dérive sûrement vers un système de santé à l’américaine : un pour les plus nantis et un autre pour les moins fortunés. La Coalition Solidarité Santé dénonce ce glissement plus important dans la voie du privé dans le réseau de la santé et des services sociaux.

Pour la Coalition, cette ouverture à plus de privé dans la prestation des soins de santé remet en question le droit à la santé pour tous. La population du Québec s’est donnée collectivement un système de services de santé accessible pour tous, et ce indépendamment de la valeur de son portefeuille. Or, les frais accessoires demandés au complexe du Dr Taras, sont élevés. « Qui pourra se permettre de tels sommes? Ce n’est pas anodin si cette clinique voit le jour près de quartiers les mieux nantis de Montréal (Outremont et Mont-Royal) », s’insurge Gabrielle Pelletier, porte-parole de la Coalition Solidarité Santé.

Avec l’adoption sous le bâillon du projet de loi 33, ce type de cliniques connaîtra une soudaine accélération. Pour la Coalition Solidarité santé, le gouvernement  Charest ramène le système de santé québécois plus de 30 ans en arrière. Il ouvre la porte aux assureurs privés pour obtenir des soins chirurgicaux privés comme c’était le cas avant la venue de l’assurance maladie du Québec en 1970. De plus, ces médecins entrepreneurs privés pourront compter sur l’aide de fonds gouvernementaux pour se développer aux dépens des services publics.

La Coalition dénonce également le fait que le ministre de la Santé et des Services Sociaux soit à confectionner une liste énumérant les gestes médicaux qui pourront être remboursés par des assurances privées et  réalisés dans les cliniques privées sous entente avec le réseau public. Par simple voie réglementaire, d’autres services spécialisés viendront s’ajouter aux chirurgies de la hanche, du genou et de la cataracte.

Les projets de privatisation du gouvernement Charest sont une menace à l’universalité des soins de santé. Le système de santé et de services sociaux québécois repose sur l’égalité de tous les citoyens d’obtenir des soins indépendamment de leur statut et de leur revenu. La nouvelle configuration des soins de santé rompt avec les principes d’universalité, d’accessibilité et d’égalité.

Pour la Coalition Solidarité Santé, le système public de soins de santé et de services sociaux  demeure la façon la plus efficace et la plus équitable de fournir des services accessibles et universels à la population québécoise.

- 30 -